Sébastien Lefrançois et Claire Bournet

BIOGRAPHIES

Sébastien Lefrançois, fondateur, chorégraphe et interprète de Trafic de Styles, fait connaissance avec la danse et le mouvement par le biais du patinage artistique qu’il débute à 7 ans et pratique à haut niveau de 12 à 24 ans. Sa rencontre avec le hip hop coïncide avec la diffusion de l’émission H.I.P.H.O.P, présentée par Sydney en 1984 ; il a alors 14 ans.

Quelques années plus tard, il découvre la création théâtrale et chorégraphique ; il obtient deux diplômes d’état en danse jazz et danse contemporaine au début des années 1990.

En 1994, il fonde avec des danseurs de Cergy-Pontoise la compagnie Trafic de Styles dont il devient directeur artistique et chorégraphe et crée plus d’une vingtaine de pièces chorégraphiques.

En marge de sa compagnie, Sébastien Lefrançois collabore, comme interprète, aux spectacles “Tana- Cergy“ (1998), spectacle franco-malgache entre théâtre et hip-hop mis en scène par Vincent Colin et Elie Rajaonarison, “Les Mariés de la Tour Eiffel“ (2001) de Jean Cocteau, pièce chorégraphique franco-namibienne et “La Démocratie en Amérique” (2003) d’Alexis de Tocqueville, mis en scène par Vincent Colin. Il participe à la partition chorégraphique des pièces “L’Ivrogne dans la brousse” (2002) de Amos Tutuola, mise en scène par Philippe Adrien, “Fenêtres secrètes” (2004), création de danse théâtre avec la compagnie Yun Chane, “Le Garçon aux Sabots” (2007), mise en scène par Luc Laporte, et “Ma vie, Mon œuvre, Mon pédalo” (2007), mise en scène par François Berdeaux.

En septembre 2007, il est nommé artiste associé de « Cités danse connexions », premier pôle de production, de diffusion et de transmission de la danse Hip-hop en France. À l’occasion d’une création célébrant les 20 ans du festival Suresnes Cité Danse en janvier 2012, il crée une pièce commune avec José Montalvo, Mourad Merzouki et Kader Attou.

Dans son parcours,  Sébastien a été amenée à imaginer des outils artistiques, pédagogiques et de création pour concevoir des projets artistiques pluridisciplinaires.  Son expérience sur la théâtralité du mouvement et ses compétences transversales lui permettent de conseiller et guider nombre d’artistes.

Dans sa volonté de s’ouvrir à d’autres disciplines, il collabore régulièrement avec des artistes d’autres horizons. Il a travaillé à titre d’exemple avec l’ensemble Ars Nova sous la direction musicale de Philippe Nahon, avec la clown Muriel Henry, le comédien Laurent Paolini, le circassien Yann Bernard et les dramaturges Vincent Collin, Roch-Antoine Alabaladejo, et Magali Léris. L’accompagnement artistique est devenu une activité majeure dans la transmission de son art et répond aux besoins et nécessités des jeunes artistes en création aujourd’hui.

Il se trouve régulièrement invité à accompagner les projets de création, qu’elle qu’en soit l’esthétique, notamment avec Yan Bernard circassien, Joël Colas et Miriam de Sela sur le spectacle Love Box, Yaman Okur sur 1 millimètre au dessus du sol… et Claire Bournet avec InSinuation. Il agit en tant que conseil artistique ( regard extérieur, mise en forme scénique et chorégraphique, dramatique et dramaturgique) jusqu’à assurer un compagnonnage de production aboutie portée par la compagnie Trafic de Styles.

Claire Bournet rejoint la compagnie Trafic de Styles et Sébastien Lefrançois en 2014, elle y impulse les nouveaux projets et interprète pour les pièces « Glace! » création 2016, « Les désaxés » création In Situ, Mairie de St-Ouen (93). « Corps en désordre » (2017) et InSinuation (2020). Tout comme Sébastien, elle découvre une passion pour la danse, le mouvement et la scène par le biais du patinage artistique qu’elle débute à l’âge de 8 ans. Elle pratique à haut niveau, d’abord au Centre National d’Entraînement en Altitude de Font-Romeu (66) et poursuit à Colombes (92) dans l’équipe de Philippe Candeloro, avec qui elle part en tournée et se professionnalise dès l’âge de 15 ans. Elle est notamment soliste pour le rôle d’Alice dans la comédie musicale « Alice aux pays des merveilles » composée par Charles Elie Couture.

À 20 ans, elle intègre une compagnie basée au Royaume Uni, « Wild Rose Ltd » qui déploie des ballets classiques sur des plateaux de théâtre à l’italienne transformés en patinoire, dont les spectacles sont mis en scène et chorégraphiés par des artistes du Bolshoï et de la Scala de Milan. Elle y est d’abord interprète les cinq premières années, puis endosse tour à tour les responsabilités de répétitrice, chargée de production, co-productrice. Elle y effectue de nombreuses tournées à l’internationale entre 2005-2013.

Comme patineuse elle tourne dans les films de Michel Gondry- (L’écume des jours-2013) et Jean-Christophe Meurisse- (Apnée -2016).

Parallèlement elle se forme à d’autres disciplines – cirque, hip-hop, danse contemporaine et diverses approches du corps et du jeu sensible notamment au Centre National de la Danse, à Suresnes Cités danses et à travers des stages avec Vincent Dupont/Trisha Bauman/Agnès Noltenius/Yuval Pick/Mic Guillaumes/Patrice Thibaud/Ami Hattab/Norma Claire. Elle participe à des créations artistiques et performances comme “Bodies in urban space” de la Cie Willy Dorner (2014) et “Body as a voice, Word as an image” d’Eva Klimakova (2014). Elle obtient un Brevet d’état en patinage, l’agrément danse à l’école et son livret de formation pour le Diplôme d’état de professeur de danse (contemporain) au CND de Pantin. Elle affirme une orientation pour la danse théâtre et participe à l’académie des arts du mime et du théâtre gestuel avec Claire Heggen, Catherine Dubois, Yves Marc, la Cie Mangano-Massip, Karine Ponthiès, Luis Torreao, Jean-Claude Cotillard et prend part à des stages avec Camille Boitel, Thomas Chopin et la Cie à fleur de peau.

Claire crée des actions de sensibilisation afin de toucher différents publics par la démarche de la compagnie avec plusieurs structures: les randonnées photo-chorégraphiques Corps en suspension (2018), « Le petit bal à rouler des patins » (2020) et le jeu de cartes à danser, « Le tarabiscoté » (2021).