Actions culturelles

Les spectateurs peuvent être surpris par les spectacles de la compagnie Trafic de styles, souvent classés dans la catégorie « Hip-hop », s’attendant à des performances de type « Battle ». Des rendez-vous sont souvent nécessaires pour permettre une meilleure lecture. La danse est souvent rangée par esthétique ou école : le classique, le modern-jazz, le hip-hop, les danses de salon, etc…
La danse contemporaine est née dans les années 1970 d’une envie de s’affranchir des barrières esthétiques, et notamment de celles de la danse classique ; elle est souvent considérée comme un « courant libre », car chacun la construit à sa manière et elle ne connaît pas de règles. Sébastien Lefrançois, chorégraphe, se saisit de la technique Hip hop et l’ouvre à d’autres esthétiques à d’autres disciplines (la danse contemporaine, le théâtre d’objet, le mime, le cirque, le patinage…).
Il s’agit donc bien de danse Hip-hop contemporaine au sens où elle existe dans une libre possibilité d’utiliser la danse Hip-hop pour en faire un art d’ici et d’aujourd’hui..
Un lien peut être fait entre cette position artistique et le nom de sa compagnie « Trafic de styles »

 

Les actions culturelles

 

Les randonnées photo-chorégraphiques

« Corps en suspension »

Initialement proposées autour de la création « 1 millimètre au dessus du sol… »  et du travail photographique de Yaman Okur, artiste et danseur accompagné de Claire Bournet et Sébastien Lefrançois et d’un.e photographe.

La proposition est d’emmener un groupe de participants dans une randonnée-parcours chorégraphique dans sa ville, lors de laquelle chaque individu est invité à se conduire en « marcheur/poète ». Le groupe passe par des coins, des recoins, des impasses, des terrains vagues, des creux, des bosses, des murs, un parc, un cirque, une architecture, tout ce qui inspire et nourrit l’imaginaire dans l’espace urbain. Les chorégraphes amènent le groupe, à se mêler, se caler, chevaucher, raser, se fondre dans tous ces espaces.

Les corps vont se mettre en scène en même temps qu’ils mettent en scène l’espace. De cette relation naît la métaphore, une polysémie.

À cet instant, une autre partie du groupe, équipée d’appareils photographiques entre en jeu pour capturer l’instant.

L’objectif photographique fait office de 4ème mur, c’est l’endroit frontière qui fait lien entre les acteurs et les spectateurs. Le médium photographique témoigne et rend remarquable le mouvement des corps dans sa relation à l’espace.

On invite les participants à exciter leur imaginaire, préciser leur intentions, définir leur règles, affûter leur concepts, bref, écrire une histoire.

Les individus à l’intérieur du groupe, motivés par un même projet prennent les choses en main. Ils recherchent, tentent, expérimentent, trouvent des « pépites » en chemin,  surenchérissent de propositions.

Les participants transforment leur ville, détournent leurs corps, s’approprient leur œuvre, changent nos regards.

Tout au long du projet une page Facebook est ouverte à l’intention des participants qui le souhaitent pour partager l’aventure.
Les enfants de moins de 12 ans doivent être accompagnés par un parent.

Les modalités de restitution peuvent aller jusqu’à l’organisation d’une exposition et/ou d’un diaporama.

 

Autour d’InSinuation

« Le petit bal à rouler des patins »

Une invitation ludique à partager avec le public.
La compagnie propose des explorations dansées et roulées avec les artistes pour permettre aux spectateurs, inter-génération, de revivre quelques pas du duo du spectacle. Progressivement, on expérimente les combinaisons possibles 1 patin à la main, puis aux 2 mains, 1 patin au pied, puis aux 2 pieds, 1 patin à la main et à l’autre au pied, etc , etc ! Une grande partie de plaisirs de la glisse dans l’élan de la représentation où chacun peut prendre son patin tout en finesse et poésie, à déguster en famille ou entre amis !

(Les participants viennent avec leur roller )

Les conférences dansées

Sébastien Lefrançois, accompagné de deux danseurs de la compagnie Trafic de Styles, propose une présentation originale et interactive aux spectateurs.
La conférence est illustrée par des démonstrations in vivo, des sons, photos et vidéos.

L’Histoire du mouvement Hip-hop :
Sa naissance aux Etats-Unis au début des années 70 (avec les block Party, Afrika Bambaataa, l’influence de la Motown, l’émission Soul Train…), son étymologie, son arrivée en France dans les années 80 (avec Sydney et son émission « H.I.P.H.O.P. »)… L’occasion pour le public de faire connaissance avec les différentes disciplines du mouvement (RAP, Djing, graffiti, beatboxing), les différentes danses (breakdance, b-boying, popping, newstyle, etc…) et les diverses rencontres (battles, free styles…). Le public pourra être invité à danser. Une manière de ne pas oublier que la danse se vit comme un moment de partage.